Comment prévenir les maladies des yeux du chien avec une simple visite

Les yeux du chien sont essentiels à sa santé et un examen périodique de la vue peut nous en dire long sur son bien-être. Les conseils de l’expert vétérinaire. Les yeux sont véritablement le « miroir de l’âme » et donc de sa santé et du bien-être du corps. 

C’est pourquoi la médecine vétérinaire dans le domaine de l’ophtalmologie pour chiens a vraiment fait de grands progrès ces dernières années. La confirmation vient des résultats et des perspectives qui existent en termes de maladies oculaires telles que la cataracte ou le glaucome, mais aussi dans les plus générales de maladies spécifiques qui pourraient compromettre la santé générale de nos amis les animaux.

L’examen des yeux du chien est essentiel pour connaître la santé de ses yeux et assurer une fonctionnalité visuelle correcte. Lors de l’examen de la vue, en effet, toutes les structures oculaires sont soigneusement examinées et les appendices palpébraux et le fornix conjonctival sont également évalués.

Pour un examen complet de la vue, une instrumentation spécifique est nécessaire qui permet d’évaluer chaque segment de l’œil depuis le plus externe – les paupières, la conjonctive et la cornée – jusqu’au plus interne tel que le fond d’œil qui contient véritablement les secrets du bien-être et santé des yeux notre ami à quatre pattes.

Matériel d’examen de la vue

Pour un examen ophtalmologique à quatre pattes, une série d’outils – très similaires à ceux utilisés pour les hommes – sont essentiels, capables d’évaluer les problèmes et les maladies possibles. La base est la lampe à fente, ou biomicroscope, qui est un microscope portatif à rapprocher des yeux du jeune patient et qui permet d’éclairer et de grossir les structures oculaires jusqu’à seize fois.

L’instrument est équipé d’un faisceau lumineux réglable en intensité et en largeur pour l’inspection de parties anatomiques même très petites. Avec la lampe à fente, on examine les bords de la peau et des paupières, les cils, les points lacrymaux, la conjonctive, la cornée, l’iris et le cristallin.

De cette manière, la transparence cornéenne correcte est évaluée, la présence de corps étrangers ou de plaies est exclue et d’éventuelles altérations de l’humeur aqueuse sont observées. L’instrumentation permet d’examiner la structure du cristallin et la présence d’éventuelles opacités.

Il convient de souligner qu’il s’agit d’une procédure absolument non invasive, qui ne cause ni douleur ni inconfort aux quatre pattes et ne nécessite aucun type d’anesthésie. Une autre étape fondamentale lors de l’examen de la vue est la tonométrie, c’est-à-dire la pratique de mesurer la pression à l’intérieur de l’œil et chez le chien, elle est détectée avec un tonomètre électronique portable.

L’instillation d’une goutte d’anesthésique local est suffisante pour supprimer la sensibilité superficielle de l’œil et pouvoir poser délicatement le tonomètre sur la cornée du patient. C’est ainsi que l’augmentation ou la diminution du tonus oculaire est détectée. Ces données sont très importantes pour le diagnostic précoce et le traitement des maladies oculaires telles que l’uvéite et le glaucome, qui peuvent causer des dommages irréversibles à l’œil et conduire à la cécité.

Examen des yeux du chien, fond d’œil et tests complémentaires

Un examen fondamental pour découvrir non seulement la santé des yeux de notre ami à quatre pattes, mais aussi des détails fondamentaux sur son bien-être est celui du fond d’œil qui est effectué à l’aide de l’ophtalmoscope, un outil de base dans la pratique ophtalmologique. Dans le fond d’œil, les vaisseaux rétiniens, le tapis lucide et l’émergence du nerf optique ou du disque optique sont examinés. Ces structures sont essentielles pour assurer un bon fonctionnement visuel.

L’examen ophtalmoscopique est donc indispensable à la complétude de la visite et à la garantie de l’intégrité de ces portions et il représente également une évaluation de la santé générale de l’organisme.

En effet, il existe des pathologies circulatoires telles que l’hypertension systémique et les défauts de coagulation qui provoquent souvent des hémorragies des vaisseaux rétiniens détectables à l’aide d’un ophtalmoscope. Les maladies inflammatoires exsudatives peuvent également être identifiées par un examen ophtalmoscopique, qui peut révéler des décollements de rétine ou un œdème du nerf optique. L’examen du fond d’œil ne doit donc jamais être négligé.

Lire aussi notre article sur la santé du chat.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.