Coronavirus : le danger n’est pas encore écarté

danger coronavirus

Si l’Europe constate une régression du coronavirus, tel n’est pas le cas partout. Selon l’OMS, la contamination évolue dans le reste du monde et le plus grand danger, c’est le laisser aller. Selon les estimations de l’OMS, cette pandémie continue de s’aggraver dans le monde, même si on constate une nette amélioration en Europe. L’Organisation mondiale de la santé met les populations en garde contre le laxisme qui pourrait être à l’origine de cette progression.

La maladie en progression en Amérique et dans l’Asie du Sud

En l’intervalle de dix jours, 100 000 nouveaux cas ont été signalés, et le bilan s’est alourdi le lendemain de 36 000 nouveaux cas, soit le taux le plus élevé constaté en une journée depuis le début de la pandémie. Toujours selon l’OMS, environ 75 % de ces nouveaux cas ont été constatés en Amérique et dans le sud de l’Asie.

Les États-Unis, pays le plus touché par le Covid-19, ont enregistré un peu plus de 110 000 décès. La situation ne s’améliore pas dans ce pays où la pandémie continue de faire ravage en se déplaçant. 30 000 nouveaux cas ont été signalés en avril et en mai, et on déplore 20 000 autres nouveaux cas. Une situation qui s’explique par le fait que les mesures n’avaient pas été prises à temps pour contrer l’avancée du virus.

En effet, les États moins urbanisés comme le Midwest, le sud et l’ouest des USA n’avaient pas connu un fort taux de mortalité. Le confinement s’est fait tardivement et ils ont été parmi les premiers à procéder au déconfinement. Ces États sont les foyers du coronavirus actuellement où il continue de faire des ravages. Le Texas et La Caroline du Nord enregistrent également des pics de contagion.

Le Brésil est le troisième pays le plus touché au monde par la pandémie avec plus de 37 000 morts et 708 000 cas d’infection. Des chiffres qui suscitent des critiques de part et d’autre.

Sur le continent asiatique, c’est au Pakistan qu’on note la progression de la maladie, avec plus de 100 000 cas. Une estimation revue à la baisse pour cause d’insuffisance de dépistage. Selon les autorités du pays, les chiffres réels seraient dix fois plus élevés. Le pays a déjà dépassé les 2000 décès tandis que les hôpitaux sont saturés et ont commencé à refuser de prendre de nouveaux patients.


Laisser un commentaire