Que penser de l’invasion de l’intelligence artificielle dans l’art contemporain ?

oeuvre d'art

L’intelligence artificielle tient une place de choix parmi les sujets de débats sociétaux, qu’ils soient politiques, économiques ou culturels. L’art n’échappe pas au phénomène. Peut-on qualifier d’œuvre d’art, une œuvre réalisée par intelligence artificielle ? L’intelligence artificielle peut-elle se mesurer aux artistes ? 

L’intelligence artificielle marque-t-elle un tournant pour l’art ?

Créer une œuvre d’art contemporain au moyen d’algorithmes ? Telle est la promesse de l’intelligence artificielle. Cette promesse séduit, à l’image de l’œuvre « portrait d’Edmond de Belamy » créée par le collectif français Obvious qui s’est vendue à 432 000 $ aux enchères de la maison Christie’s à New York. À l’origine, cette œuvre qui rappelle le style d’une peinture japonaise, avait été estimée entre 7000 et 10 000 dollars. À en croire le montant enchérit, le concept innovant que propose l’intelligence artificielle était une bonne raison de faire grimper les enchères. 

L’œuvre « Portrait d’Edmond de Belamy » ressemble à de nombreux portraits du XVIIIe ou du XIXe siècle. On y devine un homme au visage flou, vêtu d’une veste noire. En bas à droite, une signature énigmatique : la formule mathématique « min G max D x [log (D (x))] + z [log (1 – D (G (z)))] ».

Pour faire naitre cette œuvre, les trois français du collectif Obvious ont utilisé un logiciel tombé dans le domaine public par son créateur. Le principe du logiciel : utiliser les techniques de l’intelligence artificielle afin d’analyser des portraits et d’en recréer un à partir des analyses effectuées. Plus de 15 000 portraits datés depuis le Moyen Âge jusqu’au XXe siècle ont été analysées par le logiciel. 

Qu’est-ce que l’intelligence artificielle ?

L’intelligence artificielle consiste à mettre en œuvre certaines techniques dans le but de  permettre aux machines d’imiter une forme d’intelligence humaine. De Microsoft à Google en passant par Facebook ou Apple, toutes les entreprises du monde digital réfléchissent au développement de l’intelligence artificielle.  Aujourd’hui, l’intelligence artificielle n’est pas seulement réservée au secteur informatique. De la création à la reproduction en passant par l’estimation, l’intelligence artificielle se retrouve à tous les niveaux du domaine artistique.  

  • L’intelligence artificielle pour créer : qu’il s’agisse d’écrire des poèmes, de composer de la musique ou de peindre un tableau, l’IA est utilisée pour la création artistique. Citons en exemple le scénario du film Morgan conçu en utilisant un algorithme nourri par une centaine de bandes annonces de films d’horreur. 
  • L’intelligence artificielle pour estimer : l’IA peut également être utilisée afin expertiser la signature d’une œuvre et aider l’expert dans ses démarches.
  • L’intelligence artificielle pour restaurer : en partant d’un fragment d’œuvre, les réseaux neuronaux de l’IA sont capables de capter le style de l’artiste afin de reproduire les fragments manquants.

Qu’est-ce que le réseau antagoniste génératif ?

Le réseau antagoniste génératif, ou Generative Adversarial Network (GAN) est une technique d’intelligence artificielle permettant de créer des imitations parfaites d’images. Cette technologie est à l’origine d’une nouvelle génération d’artistes se revendiquant comme appartenant du courant « ganisme ». 

Source d’influence pour le collectif, le GAN repose sur deux réseaux placés en compétition : le premier réseau génère un échantillon qui peut être une image, un texte ou un son tandis que le deuxième détecte si l’échantillon est issu du générateur ou s’il est réel. 

Une nouvelle forme d’art est-elle née ?

La technologie et ses progrès rapides et efficaces sont l’objet de nombreux questionnements. La sphère artistique n’échappe pas à ses avancées technologiques et l’intelligence artificielle y tient une place de choix. Sur le sujet, des opinions très contrastées s’affrontent. 

Pour certains, l’art résulte de l’action d’un artiste qui pilote une démarche artistique afin de produire une œuvre. L’artiste part de son idée et suit divers procédés qui aboutissent à une œuvre d’art. Selon ce cas précis, l’intelligence artificielle est un procédé comme un autre, mis entre les mains d’un artiste pour concrétiser son idée. La création elle-même n’est pas le fruit de l’algorithme d’une intelligence artificielle, elle est issue de la créativité de l’artiste. 

Pour d’autres, l’intelligence artificielle marque le début des œuvres en chaîne. La technologie permet de créer des œuvres rapidement, diminuant la valeur et la rareté de l’art. 

L’intelligence artificielle modifie-t-elle notre manière de consommer l’art ?

L’intelligence artificielle, et le digital de manière générale, ont modifié la manière dont les amateurs d’art le consomment. Le numérique transforme les modes de communication et les usages en matière d’art. De plus en plus de galeries misent sur le web afin de faire découvrir leurs artistes et promouvoir l’art à travers le monde. La technologie constitue en médium idéal pour faire tomber les barrières entre les amateurs d’œuvres art et les artistes.


Laisser un commentaire