Un musée du chanvre à Sant’Anatolia di Narco

musée du chanvre

Il s’agit d’un écomusée qui vise à valoriser la « ressource Ombrie » à travers la chaîne « Tourisme-Environnement-Culture » : développement du tourisme, mais surtout récupération de l’identité culturelle d’un territoire.

En juillet 2008, un musée du chanvre a été ouvert à Sant’Anatolia di Narco, une intervention visant à protéger et à valoriser les connaissances et le savoir-faire de la tradition culturelle ombrienne.
La Région Ombrie – a déclaré le Conseiller Rometti – a soutenu le projet de ce Musée qui veut récupérer et transmettre l’art et la transformation du chanvre, enraciné dans notre région, dans le cadre des actions de valorisation de la « ressource Ombrie » promues avec les appels à propositions intégrés du secteur « Tourisme-Environnement-Culture ».

Le financement de 100 000 euros accordé à la structure muséale fait partie du « Projet territorial intégré de la Valnerina », qui compte 67 interventions de 57 entreprises pour le développement du tourisme et la promotion du territoire et qui a mobilisé des ressources totales de 13 millions d’euros, dont 9 millions proviennent de particuliers et 4 millions de la région.
« La stratégie innovante de la Région de valorisation et de développement intégré du territoire – a poursuivi Rometti – a été reprise par les administrations municipales et les particuliers, au point que les projets présentés pour financement ont été bien supérieurs aux ressources disponibles. Le Conseil régional entend soutenir et renforcer cette capacité de projet avec les nouveaux programmes opérationnels régionaux et les nouveaux appels à propositions intégrés qui seront bientôt approuvés ».

« Il est d’une importance fondamentale pour une petite ville comme Sant’Antatolia di Narco – a déclaré le maire Amedeo Santini – l’ouverture d’une structure muséale, non seulement pour le développement du tourisme, mais surtout pour la récupération de son identité culturelle. Avec le Musée du chanvre, un mode de vie du territoire est sauvé, récupéré et valorisé : presque toutes les familles d’agriculteurs, jusqu’à la première moitié du XXe siècle, cultivaient le chanvre pour l’usage familial ».

Le musée, installé dans l’ancien siège de l’hôtel de ville, permet aux visiteurs de découvrir l’ensemble du cycle, de la culture à la transformation du chanvre. À côté des équipements du passé, parmi lesquels un métier à tisser du XVIIIe siècle, sont exposés des tissus donnés par les habitants de Sant’Anatolia di Narco et une collection de textiles prêtée par la municipalité de Spoleto, collectée par le concitoyen Lamberto Gentili, qui témoigne de l’activité de tissage domestique depuis la seconde moitié du XIXe siècle.

Au rez-de-chaussée, une salle spéciale abrite l’atelier de tissage, où se déroule des activités pour les écoles et ceux qui souhaitent y participer, ainsi que des cours pour les touristes.

« Avec l’inauguration de l’antenne muséale sur le chanvre – a déclaré le président du Cedrav Pietro Bellini – le projet de l’Ecomuseo della Valnerina, prototype du réseau d’écomusées de l’Ombrie, sur lequel le Cedrav depuis sa création en 1995, a concentré son intérêt en organisant une conférence où les expériences nationales et internationales ont été comparées.

L’antenne du musée du Vallo di Nera, la « Maison des contes », sur les traditions orales, a déjà été ouverte et l’ouverture du musée du chanvre sera suivie par l’ouverture des autres stations qui seront ensuite reliées par des parcours thématiques qui mettent en valeur les aspects particuliers du territoire. Un vaste musée sera créé, avec la participation des populations locales, afin de promouvoir le tourisme de la connaissance, qui met en valeur les lieux et les connaissances locales.


Laisser un commentaire