Interview de Delphine Gosset pour son ouvrage jeunesse publié chez Magnard

Partager cet article

Interview originelle publiée en 2022 sur http://www.mespremiereslectures.fr/ (site qui a malheureusement disparu).

Partons à la découverte du roman illustré Un monstre à l’école en compagnie de son autrice Delphine Gosset !

Mes Premières Lectures : Bonjour Delphine et merci de revenir prendre la parole sur Mes Premières Lectures ! Pour commencer, pourriez-vous vous présenter pour nos lecteurs ? Comment avez-vous commencé à écrire et comment s’est passée votre première publication ?

lapin dixit delphine gosset

Delphine Gosset : J’ai toujours eu envie d’être écrivaine mais j’ai fait quelques détours (par la recherche en primatologie, l’enseignement, le journalisme et la communication scientifique) avant de publier mon premier roman ado Sur la route de Nosy Komba, en 2018 grâce à Lucca éditions, une maison qui publie des ouvrages qui mêlent fiction et vulgarisation scientifique, et chez qui les auteurs sont vraiment très bien traités 😉 ! J’y ai publié ensuite un album intitulé Lapin Dixit avec l’illustratrice Julia Dasic en 2021.

Puis Robules est paru chez Alice jeunesse en octobre de la même année. C’est un roman qui a une valeur affective particulière pour moi, car je l’ai initialement écrit avec et pour mes filles, et il plaît beaucoup aux lecteurs et lectrices de 9 à 12 ans.

robules delphine gosset

Mes Premières Lectures : Vous avez été publiée chez Lucca éditions puis chez Alice Jeunesse. Votre troisième roman – Un monstre à l’école – vient de paraître chez Magnard Jeunesse, avec une thématique de saison puisqu’il parle notamment de peur à l’école ! Comment est née l’idée de ce court roman illustré ? Comment avez-vous fait la rencontre des éditions Magnard ?

Delphine Gosset : J’ai eu la chance de figurer en 2020 parmi parmi les lauréat.e.s du concours Émergences 3 organisé par la Charte des auteurs et illustrateurs de jeunesse. Ce concours offrait notamment l’opportunité de rencontrer des éditeurs et éditrices en direct lors de « speed datings ». C’est comme cela que j’ai rencontré, Marie Berville, alors éditrice chez Magnard jeunesse, qui m’a demandé de lui proposer des pitches pour un roman court qui s’adresserait aux 8-10 ans… et c’est ainsi que le projet est né.

Ce concours est un véritable tremplin pour les « jeunes » auteurs : plusieurs sorties récentes comme Dans le portable de la maîtresse par Thierry Soulard chez Magnard Jeunesse, ou encore Une amitié au triple galop, de Lucie Lemoine, chez Slalom sont des ouvrages issus de ces mêmes rencontres.

Mes Premières Lectures : Pouvez-vous nous présenter la sympathique bande de copains dont il est question dans votre ouvrage ?

Delphine Gosset : Notre petit héros s’appelle Gaspard. Il éprouve quelques difficultés à l’école, mais les choses se compliquent encore plus quand un monstre aux tentacules fluo fait irruption dans la classe… Monstre réel ou imaginaire ? C’est tout l’enjeu de l’histoire. Mais heureusement, Gaspard n’est pas seul. Il a deux copains formidables : Vladi, petit, chevelu, farfelu, grand fan de mangas, et la grande Shaya, une fille posée et super costaude à laquelle Gaspard voue une admiration sans bornes. Ces trois amis, vont tenter de se débarrasser du monstre à leur façon, ce qui va générer quelques péripéties tragicomiques, mais ce qui va aussi permettre à Gaspard de trouver sa voie et de reprendre confiance en lui.

Mes Premières Lectures : La peur à l’école, qu’il s’agisse de phobie scolaire ou de manque de confiance en soi est un sujet très important (et peu représenté au final en littérature jeunesse). Pourquoi avoir eu envie de le traiter, sous cette forme ?

Delphine Gosset : Je trouve qu’on vit dans une société qui valorise un peu trop la performance et la réussite (scolaire ou professionnelle d’ailleurs). Dans le roman, la maman de Gaspard, obnubilée par son propre travail, ne se rend pas tout de suite compte que la pression et les enjeux scolaires peuvent être paralysants pour son petit garçon. Mais je n’ai pas eu envie d’écrire un texte tragique sur le sujet, au contraire, j’ai voulu en faire quelque chose de positif qui soit à la fois poignant et comique.

Mes Premières Lectures : Le poulpe au maroilles, quelle idée géniale ! Un petit côté morue aux fraises de Gaston Lagaffe non ? On adore en tout cas !

Delphine Gosset : Ahahah, merci ! J’adorais Gaston Lagaffe quand j’étais petite et sa morue aux fraises a du rester imprimée dans un coin de mon cerveau. Elle a très probablement inspiré la recette de poulpe au maroilles que le petit Gaspard concocte à la fin du roman. Mais c’était une référence totalement inconsciente, contrairement au clin d’œil (volontaire) aux histoires du petit Nicolas au début du texte. Quand au Maroilles, il vient de mes origines picardes… (il paraît que ma grand-mère m’en donnait de gros bouts alors que je n’étais qu’un bébé…)

Mes Premières Lectures : Un mot sur les chouettes illustrations de Sess ?

Delphine Gosset : Elles sont chouettes, n’est-ce pas ? La couverture est attractive, les illustrations drôles et dynamiques. Je suis contente de la façon dont Sess a donné vie à mes personnages. Et j’ai réalisé après coup que je lui avais peut-être donné du fil à retordre avec mes idées farfelues : le pistolet à monstres n’a pas du être facile à représenter !

Mes Premières Lectures : Quels sont vos projets à venir, sur quoi travaillez-vous ?

Delphine Gosset : Avec l’illustratrice Julia Dasic nous sommes en quête d’une maison d’édition pour un album qui s’intitule Le lapingouin. J’ai plein de projets en cours mais pour le moment j’aimerais tout d’abord terminer un roman junior (que je prévois en deux tomes) où il sera question de voyage dans l’espace…

Mes Premières Lectures : Pourra-t-on vous retrouver en dédicace à partir de la rentrée ?

Delphine Gosset : Oui ! À Besançon je serai au salon Livres dans la Boucle les samedi 17 et dimanche 18 septembre. Ensuite à Vesoul les 8 et 9 octobre… Je vous attends nombreuses et nombreux 😉 !

Mes Premières Lectures : Et puisque rentrée rime aussi avec rentrée littéraire, avez-vous un ou deux conseils de lecture à nous recommander (jeunesse ou non !) ?

Delphine Gosset : Oh j’ai lu plein de belles choses récemment ! Dans les sorties relativement récentes, en littérature ado j’ai beaucoup aimé Là où le feu et l’Ours, de Corinne Morel Darleux, aux éditions Libertalia (magnifique), À un cheveu, de Maëlle Desard, un texte addictif et plein d’humour paru chez Slalom, et Rainbow Apocalypse de Tristan Valroff, aux éditions du Rouergue, inclassable et franchement original.

En littérature adulte j’ai vraiment apprécié la traduction par Hermine Hémon et Erwan Devos de Children of the New World, rebaptisée After Yang et autres histoires de Alexander Weinsten, chez Actusf. C’est une série de nouvelles d’anticipation, façon Black mirror. Vraiment bien.

Partager cet article

1 thoughts on “Interview de Delphine Gosset pour son ouvrage jeunesse publié chez Magnard

  1. Pingback: Le manga : une nouvelle voie pour l'éducation et la littérature jeunesse - Nouvelles Littératures

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.