Pyrogravure : L’art du travail du bois et du cuir

pyrogravure-sur-bois

La pyrogravure est un art de travailler le bois et le cuir avec finesse et respect. Ces matières nobles méritent d’être travaillées avec une grande attention et beaucoup de doigté. Si l’on respecte ces critères, elles nous le rendront bien. Avec un simple bout de planche, on peut ressortir une œuvre hors du commun. De plus, un tableau pyrogravé ne se défraîchira jamais. Pour autant qu’il ne soit pas exposé à une grande humidité.

Les différentes étapes

Tout d’abord, nous prenons une planche toute simple. Il faut d’abord la poncer avec un papier de verre grossier (120) pour enlever toutes les anomalies comme des trous, des taches d’humidité ou similaire. Une fois qu’elle est propre et sans défaut apparent, prenons une feuille de papier de verre beaucoup plus fine, par exemple du 240. Il faut impérativement lisser cette planche pour qu’elle devienne aussi douce qu’une feuille de papier.

Une fois cette étape terminée, nous pouvons prendre le modèle que nous voulons représenter sur ce tableau. Ça peut être une photo, un dessin ou même une peinture artistique. Prenons aussi un crayon à papier et une gomme elle sera sûrement utile. Cette étape consiste à reproduire le modèle choisi sur la planche au crayon. Si possible sans rature. Les traits doivent être fins et précis pour faciliter la tâche au moment de brûler le bois. Quand le dessin est terminé, il est important de bien regarder les défauts et les corriger de suite. Généralement, dans l’étape suivante, la concentration est plutôt sur la finesse des traits que sur les défauts éventuels.

Voilà, nous pouvons attaquer la phase décisive. Pour cela, il nous faudra un appareil spécifique de pyrogravure. On peut se le procurer dans un magasin de bricolage. Dans cette étape, il faut être très vigilant. La moindre erreur pourrait être fatale. Si l’on fait une bavure, il est très difficile de la corriger. Le bois est brûlé en profondeur, donc il faudrait pouvoir poncer. Mais on risque de faire encore plus de dégâts qu’auparavant. La correction laissera de toute façon des marques.

La reproduction est finie ? Sans bavure ? C’est très bien. Maintenant, nous pouvons passer à la dernière étape qui consiste à la finition de l’œuvre. Nous allons reprendre du papier de verre, mais cette fois ci, le plus fin que vous puissiez vous procurer. Maintenant, il s’agit de caresser la planche avec ce papier, dans le but d’enlever le gros du charbon émis durant la phase précédente et les éventuels coups de crayons qui resteraient sur le dessin. Maintenant, tout est propre et l’on peut laquer notre œuvre. Il faut prendre une laque pour bois transparente de préférence mat. La brillante pourrait créer des effets de reflet suivant ou le tableau sera pendu. Un peu comme une page de magazine qui est en pleine lumière. Il serait dommage de ne pas voir votre œuvre de tous les angles de la pièce. Regardez bien la notice d’utilisation affichée sur votre spray pour éviter de faire des coulées de laque en mettant trop de produit. N’ayez pas peur de laisser sécher la couche de finition assez longtemps pour éviter les mauvaises odeurs dans l’appartement.

Maintenant, il faut lui trouver une place idéale pour ne pas gâcher la décoration de votre pièce. Mais ça, je crois que vous le savez déjà. Voici un petit exemple d’endroit très prisé


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.