enchères véhicules voiture
Actualités,  France

Comment bien acheter un véhicule aux enchères ?

A priori, rien de plus simple que d’acheter une voiture aux enchères : un chèque de réservation, un autre certifié sous 48 heures, la cote Auto Plus, un manteau chaud et beaucoup de patience suffisent. Encore faut-il choisir avec discernement pour limiter les risques.

Les règles élémentaires

La première est de se munir du célèbre magazine AutoPlus. Les petites annonces (particulières et commerciales) et la cote permettent une estimation juste des prix. Le calendrier figure chaque semaine dans « L’Argus » et le « Moniteur des Ventes ».

La seconde est d’assister à plusieurs ventes avant d’acheter. Se laisser griser reste le meilleur moyen de rater son coup. Pour les meilleures affaires, nous vous conseillons les petites ventes, si possible en province et en semaine. Moins accessibles au public, elles suscitent aussi des enchères moins importantes. Attention : seules les grandes compagnies peuvent offrir une garantie de qualité sur les voitures proposées.

Choisir sa vente aux enchères

De la simple photocopie à la liste détaillée en 100 points sur chaque véhicule, la présentation du catalogue est aussi un témoin du sérieux de l’organisateur. L’exposition publique, systématique avant chaque vente, vous évitera de rêver sur un véhicule en mauvais état. Cela n’empêche pas environ 20 % des candidats acheteurs d’enchérir à I aveuglette ! Comment peut-on dépenser des milliers de francs sur une occasion sans garantie, souvent sans historique, sans recours et sans l’avoir vue ? Mystère…

Les arnaques à éviter

Attention aux commissaires qui font monter les enchères avec des enchérisseurs-fantômes en fond de salle. Le propriétaire d’un véhicule peut aussi faire artificiellement grimper le prix en enchérissant. Tout comme d’éventuels marchands ou sociétés de crédit. L’expérience vous aidera à les reconnaître.

Les recours sont-ils possibles ?

Les enchères relèvent de la vente publique par officier ministériel. Celui qui regrette son achat ne possède donc aucun recours en annulation. Seule solution : invoquer la non-conformité du véhicule à sa description, qui explique le « flou artistique » de certains catalogues…

Combien ça coûte pour un particulier ?

Les taxes à payer en plus dépendent du montant de la vente. Le prix et la taxe sont à verser au moyen d’espèces, d’un chèque de banque ou par carte bancaire dans les jours suivants la vente, après versement d’une réservation. Et n’oubliez pas que les enchères permettent aussi de vendre son véhicule personnel. Une idée à retenir.

Le barème est dégressif par tranche applicable aux ventes volontaires :

  • Pour toute adjudication inférieure à 1 850€ ttc les frais de vente sont de 276€ TTC par véhicule,
  • De 1900 à 3500 €, il faudra compter 15% TTC du montant d’adjudication
  • Et au-delà de 3500 €, les frais sont de 12,72% TTC du montant d’adjudication

 Barème légal fixe applicable aux ventes judiciaires :

  • 14,40 % TTC d montant d’adjudication

A ces frais, il faut rajouter des frais de dossier d’un montant de 99€ TTC couvrant la mise à disposition du véhicule, des frais administratifs ainsi que les frais de contrôle technique.

D’autre part, en cas d’achat sur internet au travers du système de VENTE LIVE, une participation complémentaire de 36€ TTC par véhicule acheté vous sera demandée pour les frais d’utilisation du service.

En conclusion

Les ventes aux enchères sont passionnantes et l’on peut, avec un peu d’expérience, faire de véritables affaires avec les ventes de véhicules mais pas seulement puisqu’il existe de multiples ventes thématiques comme les bijoux, le mobilier ancien, l’art, les collections, etc…

De plus, participer à une vente offre un spectacle garanti entre tension, suspens et excitation ! Et certains commissaires-priseurs jouent leur rôle à merveille pour tenir à cran le public présent lors des ventes. Vous pourriez même y assister avec vos enfants…et, qui sait…peut-être qu’il naitra au fond d’eux un intérêt ou une vocation à devenir commissaire-priseur.

D’ailleurs, retrouvez toutes les informations pour en savoir davantage sur ce métier méconnu sur https://www.monpriseur.fr/

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *