L’histoire des sapeurs-pompiers de la commune de Steinfort au Luxembourg

L’histoire des sapeurs-pompiers de la commune de Steinfort débute en 1870 avec la fondation de la Wehr Hagen, la première brigade de sapeurs-pompiers du canton à cette époque. Le Kleinbettingen Weir a été fondé le 30 août 1894, mais a de nouveau été dissous à la fin de 1910.

Les documents de l’époque

Il n’existe plus de documents de cette époque, les premiers documents documentant la création des sapeurs-pompiers dans la commune de Steinfort datent de 1943. A cette époque, les occupants allemands, qui travaillaient dans le « Stengeforter Schmelz » sous la direction du surveillant Fritz Dreyer, producteur de pièces de rechange pour chars, une pure brigade de pompiers sur ses pieds. Sur la base de cette idée, et destinée comme une sorte de contrôle pour enregistrer les hommes qui avaient pu échapper à toutes les organisations allemandes jusqu’à présent, le maire de l’époque ordonna la création d’une « brigade de pompiers volontaires ».

Fin 1944 et début 1945, après la fuite des occupants, on s’efforce de reconstruire une brigade de pompiers dans le village de Steinfort. Dès le départ les moyens étaient plutôt modestes, tant au niveau de l’hébergement que du matériel. Le bureau définitif est nommé le 26 janvier 1946 et se compose comme suit : Aloyse Diederich président et commandant, Félix Mangen secrétaire, Jean Oswald caissier, Michel Loutsch membre, Nicki Heck membre.

Le premier exercice

Le premier exercice a lieu le dimanche 3 février 1946 à 9 heures du matin dans la cour de l’école de Steinfort. Elle était sous le commandement du commandant en chef JP Breden de Mamer. Le 10 mai 1946, les statuts de l’association sont définitivement arrêtés et signés.

Celles-ci sont confirmées le 14 mai 1946 par l’administration communale d’alors. L’admission de la jeune association à l’association cantonale de Capellen le 21 juillet 1946 et à l’association des sapeurs-pompiers luxembourgeois le 27 septembre 1946 conforta les « soldats du feu » dans leurs efforts pour être toujours à la disposition du grand public avec les meilleurs de leurs compétences. Le premier exercice public des sapeurs-pompiers a lieu le 1er juin 1947 sur la place du marché de Steinfort, sous les applaudissements de nombreux badauds.

Dans le cadre de la journée festive des sapeurs-pompiers cantonaux du 25 juillet 1956, le nouveau drapeau des sapeurs-pompiers volontaires de Steinfort est inauguré et remis à l’enseigne Bach Th.

En 1959, les pompiers achètent 6 masques faciaux en amiante. Alors que nous secouons la tête d’horreur aujourd’hui, nous ne devons pas oublier que l’amiante était le meilleur et le seul matériau connu à l’époque disponible pour le secteur de la lutte contre l’incendie en termes de vêtements de protection.

En 1961, l’administration communale achète une échelle mobile Magirus modèle ALS12 à la société Reding à Luxembourg, extensible à 12,40 m, au prix de 73 000 LUF. L’échelle de la remorque a été retirée le 12 août 1961 et déclarée opérationnelle. Après un incendie majeur le 11 décembre 1961, MM. JP. Kohl, inspecteur général des sapeurs-pompiers, JP.Breden, inspecteur cantonal et la direction du club des sapeurs-pompiers de Steinfort, ont chargé l’administration communale de remplacer à grande échelle le matériel anti-incendie obsolète.

échelle mobile Magirus modèle ALS12
échelle mobile Magirus modèle ALS12

Les incendies

Un incendie généralisé dans un immeuble de Steinfort le 4 janvier 1962, ainsi que plusieurs feux de cheminée autour de Noël, incitent le conseil municipal à exhorter tous les propriétaires à faire ramoner leurs cheminées pour éviter des catastrophes majeures. Peut-être que ces cas de dommages permettront à l’administration municipale de décider plus facilement d’acheter le matériel approprié.

Le 14 mai 1962, le moment était enfin venu. Après un appel d’offres public, le conseil échevinal a acheté une nouvelle pompe portative de type TS 8/8 à la société FAM à Mersch au prix de 55 650 LUF. Cette pompe remplace l’ancien pulvérisateur à moteur de 1942. La remorque associée (37 000,00 LUF), ainsi que 6 flexibles d’aspiration Æ 110 avec tête de protection, 1 indicateur de limite de pression, 1 lance multi-usages, 1 baladeuse à batterie rechargeable avec poussoir de signal bouton, 1 extincteur à main à poudre sèche, 250 m de tuyau B caoutchouté et 150 m de tuyau C caoutchouté sont commandés chez Accinauto à Luxembourg.

Les véhicules d’intervention

À l’automne 1965, les pompiers achètent un camion Fargo pour 9 000 à la société Seyler à Capellen. Ce véhicule sera entièrement renouvelé pendant les mois d’hiver et équipé d’un moteur Chrysler d’occasion. Un réservoir d’eau incendie de 1 500 litres, fabriqué dans l’atelier Kremer à Steinfort, et la pompe portative TS 8/8 achetée le 14 mai 1962 sont montés à l’arrière du véhicule. Les structures en bois sont réalisées dans la menuiserie Reding.

Avec son équipement, à l’époque, le plus moderne, le TLF coûte environ 75 000 LUF, frais que l’administration communale prend en charge sous la forme d’une subvention extraordinaire. Cette unité est la première voiture de pompiers à chars du canton de Capellen.

Fargo LFD400
Fargo LFD400

Ci-dessous quelques informations sur le véhicule :

  • Châssis : Fargo LFD400 Immatriculation 44 748
  • Année deconstruction 1958
  • Puissance moteur 125 CV SAE
  • Poids total 6 810 kg
  • Première mise en service 22/10/1958

La première, et en aucun cas la dernière, opération à grande échelle de ce nouveau TLF a eu lieu avant l’inauguration officielle le 10 février 1966 dans la menuiserie Karier à Hagen. Le véhicule a fourni une aide précieuse lors d’un autre incendie majeur dans le « Kleinbettinger Mühle » le 15 juin 1966. Les sapeurs-pompiers de Luxembourg, Hobscheid, Kahler, Differdange-Hadir, Esch-Alzette et Arlon (B) sont également impliqués dans cet incendie.

Les lecteurs « plus âgés » de cette chronique se souviendront encore du spectaculaire accident de pétrolier à Martelange, en Belgique, où le barrage de Steinfort, le long des rivières Arlon, Bastogne, Virton, Neufchâteau, Athus, Etalle, Diekirch, Differdange-Hadir, Rodange, Esch/Alzette déversoirs, Colmarberg-Bon-An, Perlé, Bigonville, est également déployé avec 10 hommes.

Le nouveau bâtiment des pompiers et de la protection civile désormais opérationnelle est inauguré le 4 mai 1974.

Dans le rapport d’inspection du 29 décembre 1974, l’inspecteur cantonal L. Arendt proposa à l’administration communale d’acheter un nouveau char de pompiers moderne. Un tel véhicule est nécessaire de toute urgence pour une ville en plein essor comme Steinfort, avec de nombreuses entreprises à risque d’incendie et une route principale très fréquentée.

Le 18 mai 1976, les membres du club inspectent la nouvelle Mercedes TLF à Ulm.

Dans le cadre de la « 4e Journée de la Protection Civile » le 29 mai 1976 à Steinfort, les équipes d’intervention des sapeurs-pompiers locaux et de la protection civile organisent une démonstration exemplaire et réaliste de sauvetage des blessés du bâtiment de l’école. Dans une action spectaculaire, les personnes «gravement brûlées» sont transportées de Wittlich vers un hôpital spécial par l’hélicoptère de sauvetage de la protection civile. L’exercice, sous la direction experte de MM. Ciaffoné, Mangen et Reding, est bien accueilli par la population.

Le 15 juin 1976, la nouvelle pompe de réservoir Mercedes a été officiellement remise lors d’une petite cérémonie.

Le commandant P. Mangen a accueilli les invités d’honneur, parmi lesquels le secrétaire d’État A. Berchem, les représentants de la fédération des sapeurs-pompiers, le jury et le conseil municipal, le pasteur V. Heinen et les commandants des sapeurs-pompiers voisins. Il remercie chaleureusement l’administration municipale pour son consentement spontané à l’achat de ce véhicule d’urgence, qui est équipé du matériel le plus moderne par Accinauto.

Après un bref discours du maire E. Sander, le pasteur V. Heinen dirige la bénédiction de l’église. Dans un exercice court et spectaculaire à 3 jets, les couleurs du drapeau luxembourgeois s’affichent dans le ciel.

Le TLF 16/30T a été acheté en 1977. Avant même son inauguration officielle, il a dû supporter de nombreuses opérations et a fait ses preuves. Il faut aussi souligner que le premier camp de jeunes du Canton de Capellen a eu lieu cette année à Clairefontaine.

Le chef d’exploitation G. Schmit des CFL décrit la lutte contre l’incendie d’une locomotive électrique à la gare de Kleinbettingen comme une opération exemplaire.

Le 21 décembre 1978, au poste frontière de Rosenberg à Steinfort, un camion-citerne qui fuit est empêché d’entrer au Luxembourg. Le méthacrylate de méthyle gazeux hautement explosif s’échappe du réservoir qui fuit. Parce que notre service d’incendie n’avait aucune expérience dans ce domaine, la fiche technique et toutes les informations nécessaires ont été obtenues à Würzburg.

L’année 1980 a commencé le 1er janvier par un incendie de maison à Steinfort. Le commandant P. Mangen et le chef de section J. Peter risquent leur vie pour s’introduire dans la maison et sauver la résidente inconsciente qui, malgré le déploiement rapide des pompiers, ne survivra pas à son grave empoisonnement par la fumée. En raison de cet acte désintéressé, le ministre de l’Intérieur de l’époque, Jean Spautz, a décerné aux camarades P. Mangen et J. Peter l’Ordre du Mérite en or. Le déversoir de Hagen fête ses 110 ans avec l’exercice cantonal de cette année.

Après 6 ans de service, P. Mangen démissionne de son poste de commandant pour des raisons privées, Herbert Gust est désigné comme son successeur. En 1986, les 10 premiers « Beepserten » ont été achetés par l’administration municipale. Cela rend le service d’astreinte beaucoup plus facile. 

Des dégâts se chiffrant à des millions (50-60 millions de francs) surviennent malgré l’intervention rapide et professionnelle des pompiers de Steinfort, Hagen, Eischen, Mamer et Bascharage dans l’entrepôt de l’entreprise textile Wako à Hagen. Le 5 décembre 1988, le Grand-Duc Jean et le Roi Baudouin de Belgique inaugurent l’autoroute Luxembourg-Bruxelles. Dans la période qui a suivi, nos militaires ont reçu de plus en plus l’ordre d’utiliser cette autoroute pour toutes sortes d’opérations. Cette situation n’a pas changé à ce jour.

Un camion Magirus Deutz, construit en 1961, qui a été acheté en Belgique pour « seulement » 230.000 francs et qui, avec beaucoup de diligence et d’idéalisme, a nécessité plus de 2.500 heures de travail pour être monté dans un véhicule d’incendie et de secours super-moderne à l’époque, est entré en service en 1989 prises. En mai 1989, notre camion de pompiers Fargo, le premier camion de pompiers du canton de Capellen, est remorqué par les sapeurs-pompiers professionnels luxembourgeois pour être ensuite exposé au musée national des sapeurs-pompiers de la capitale.

Le 4 mai 1990, Erny Sander, l’un des pionniers du sécurisme, démissionne de son poste de chef du centre pour raison d’âge.

L’émergence d’une section jeunesse de la Steinfort Wehr trouve ses origines dans un exercice au printemps 1991, où 20 jeunes se sont immédiatement portés volontaires.

Comme mentionné précédemment, les sapeurs-pompiers de Steinfort devaient souvent être dirigés vers l’autoroute Luxembourg-Bruxelles, comme ce fut le cas le 10 mars 1992. Dans un brouillard dense et à la suite d’une vitesse excessive, il y a eu un carambolage impliquant un total de 40 véhicules. Les équipes de secours sont en service pendant plus d’une heure pour assurer les premiers secours et amener les blessés à l’hôpital. Cependant, pour un occupant de 60 ans d’une voiture particulière immatriculée en Belgique, toute aide est venue trop tard.

En mai 1992, un nouveau groupe d’intervention est fondé, le « Sauvetage ». A cet effet, la Direction de la Protection Civile met à disposition un véhicule de pré-équipement LT35.

Lors de l’Assemblée générale de 1993, les membres du conseil d’administration à la retraite H. Gust; F. Kasel et A. Monnertz remplacés par Ander Clemen, Roland Delvaux et Tom Lux. Le nom du nouveau commandant est Lex Staudt. En juin 1993, la remorque d’équipement auto-construite est mise en service, qui continuera à bien servir à l’avenir. Une ambulance désaffectée, qui a été mise gratuitement à notre disposition et que nos bénévoles ont transformée en ELW, est également mise en service.

Un « Accord de Coopération » entre les sapeurs-pompiers professionnels d’Arlon et les sapeurs-pompiers volontaires de Steinfort est signé en 1994, afin que nous puissions continuer à compter sur l’aide de la Belgique en cas d’opération d’envergure à l’avenir.

Les pompiers de Hagen fêtent leur 125e anniversaire dans le cadre de l’exercice cantonal 1995.

La date du 1er janvier 1996 est une autre étape importante dans l’histoire de notre service militaire. A partir de cette date, les déversoirs de Steinfort et Hagen ne forment techniquement qu’un seul corps portant le nom de « Service d’incendie et de sauvetage de la Commune de Steinfort ». Le « Règlement Grand-Ducal » du 7 mai 1992 a été pleinement pris en compte.

MAN HTLF 3000

La force combinée sera commandée par le capitaine Lex Staudt, assisté de Roland Delvaux et Fernand Krummes. La nouvelle unité puissante se compose de 72 membres actifs et bien formés et est en mesure d’offrir à ses concitoyens 24 heures sur 24 et en cas d’urgence une aide rapide et efficace. Une flotte de véhicules obsolète mais importante est disponible, composée de cinq véhicules d’urgence et de trois remorques. L’avenir est bien pris en charge puisqu’une équipe motivée d’animateurs de jeunesse avec 37 jeunes en assure la pérennité. Cependant, la fusion est limitée à la lutte contre les incendies, de sorte que deux clubs aux activités distinctes continuent de contribuer au caractère de leurs localités respectives.

Avec cette fusion, la commune de Steinfort assume un rôle de pionnier, car il est prévu que dans un avenir proche, il n’y aura plus qu’un seul service d’incendie bien équipé dans chaque commune du Land. Des 253 seuils actuels, il n’en restera que 117 à l’avenir.

En 2002, un nouveau véhicule d’urgence est acheté avec l’aide de la municipalité, à savoir un MAN HTLF 3000. La construction du camion de pompiers a été réalisée par la société Schmitz à Wilnsdorf, le véhicule a été fourni par la société Comes de Niederanven.

MAN HTLF 3000

Cette année, c’est-à-dire 2006, une VW LT35 a été achetée, financée par la commune de Steinfort et sur les fonds propres des pompiers, qui a été agrandie selon les plans des pompiers de Steinfort à l’entreprise Harz à Bitburg. Il est utilisé comme véhicule de pré-équipement. Dans le cadre de la Journée Portes Ouvertes des 23 et 24 septembre 2006, la voiture sera inaugurée, ainsi que la nouvelle ambulance et la dernière réalisation, un véhicule de commandement de type Hyundai Santa-Fe.

C’est ici que s’achève la très courte parenthèse dans l’histoire de nos sapeurs-pompiers volontaires. Cette chronique ne prétend pas être complète. Au contraire, une tentative a été faite pour compiler les « étapes » les plus importantes dans le développement de notre défense sous une forme détendue et courte. Lors de la visualisation du vaste matériel d’archives qui a été généreusement mis à notre disposition, diverses incohérences sont apparues.

Nous nous sommes efforcés de déterminer les données correctes dans chaque cas. Si des inexactitudes se sont parfois glissées, nous vous demandons votre indulgence.

Cependant, nous ne voulons pas terminer sans nous incliner devant ceux qui ont construit cette œuvre désintéressée il y a plus de 60 ans et les nombreux qui, au fil des ans, se sont mis au service de leurs semblables, parfois au risque de leur propre vie à avoir. Nous commémorons également les pompiers décédés.

véhicules de pompier

Références :

Archives CIST, AC Steinfort, archives Coles, archives J. Donn, archives P. Mangen, archives R. Schmit, archives Syndicat d’Initiative, Steinfort, archives J. Theisen, Lëtzeburger Pompjees Zeitung, Lëtzeburger Revue, Luxemburger Wort, Tageblatt , Stengeforter Neiegkeeten, 75 ans Association cantonale Capellen

©Écrit par Romain Schank

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.